BÉDU & BLAREAU LES PROTAGONISTES Lors de la première publication du tome 1 d'Ali Béber : Le Scorpion Noir dans le journal de Tintin numéro 232 du 15 Février 1980, Bédu et Blareau avaient réalisé chacun une description de l'un vu par l'autre... Nous vous proposons de les découvrir...
Qui est Bédu ? Cher Bédu !… Se souvient-il de notre première rencontre ? La rédaction avait joué le rôle d'agence matrimoniale dans notre idylle d'auteurs. Prenez contact avec ce charmant garçon, m'avait conseillé le rédac-chef… Il est très bien, propre et poli. Culivé aussi. Le nom du promis avait une consonance étrangère… Bédu ! …Sûrement un original ! Nous prîmes rendez-vous par téléphone. Bédu s'attacha à me fixer une heure bien précise pour m'éviter toute attente. Je serai chez toi à deux heures, deux heures dix au plus tard, me promit-il… Au jour dit, je l'attendis près de trois heures ! Enfin la sonnette retentit. J'ouvris la porte et me trouvai planté devant une grande barbe sous laquelle émergeait une paire de pieds de bonne taille. Ils m'ont envoyé le frère de Cubitus, fis-je avec étonnement… J'ignorais que Cubitus eût un frère jumeau dessinateur ! Pas du tout ! répondit la masse hirsute. Nous nous ressemblons fortement, mais Cubitus ne fait pas partie de ma famille. Je m'appelle BE-DU… Abréviation de Bernard le Duveteux ! Mon nouvel ami s'installa devant la grande table du salon. Une main nantie d'un crayon s'extirpa de la barbe. Et le miracle se produisit !… Sous le crayon habile, des personnages fabuleux prenaient vie, des temples de conte s'érigeaient par magie et des chameaux, des ânes farfelus s'animaient par enchantement… Une collaboration était née ! Entre nous, Bédu, c'est un dessinateur et un ami " au poil "! Blareau
Qui est Blareau ? Dès les premiers éternuements du printemps, le gros ours à lunettes sort de son antre et respire à pleins poumons l'air vicié (…teuh ! teuh !) de son Pays Noir où poussent de drôles de buttes. Il prend sa canne à pêche et sa petite famille et emporte le tout sur les bords de la Lesse. Là, installé sur l'herbe d'un coin tranquille, il glisse délicatement ses deux grands pieds dans l'eau guillerette, puis jette son fil et attend, rêveur, que le flotteur, chiquement vêtu d'un maillot de soie, lui signale qu'une idée est venue mordre à l'hameçon… Et c'est comme ça durant mille et une nuits de l'été ! ( Moi pendant ce temps-là, JE TRAVAILLE !!!) Aux premiers souffles de l'automne, il rentre dans sa chaumière dont il ferme soigneusement les volets. Ainsi, à l'abri des regards curieux, " l'alchimiste des terrils " coule et recoule des figurines de plomb qu'il colore de teintes militaires… Et c'est comme ça durant les mille et une nuits de l'hiver ! ( Moi, pendant ce temps-là, JE TRAVAILLE TOUJOURS !!! ) Un tel régime l'oblige à vouer à la bonne table un amour sans limites. Son oeil pétille de mille et une bulles quand il disserte de moules, de crevettes, de homards et autres bestioles pleines de pattes, de vase et de sable. C'est entre deux hoquet qu'il écrit son scénario… …Quand je pense que je vais devoir me farcir ce scénariste pendant mille et une histoires ! …Tiens ! Je prendrais bien un cachet d'aspirine. Bédu